Articlebrezil2[1]

De plus en plus de personnes veulent quitter leur pays pour venir habiter et travailler au Brésil. Cependant, ces personnes ne connaissent pas la réalité qui s’y trouve. Si vous voulez partir dans ce grand pays, voici pour vous un entretien que l’on a effectué avec Michèle, une française de 32 ans qui vie au Brésil depuis quelques temps.

  1. Bonjour Michèle, peux-tu te présenter un peu ?

Bonjour, oui. Alors je suis Michèle, tout le monde m’appelle Michie et au Brésil mes amis m’appellent Michie avec une prononciation différente ‘Mitchie’. Je viens de Paris, j’ai étudié le droit des affaires là bas et effectué des stages pratiques au Brésil pour finalement habiter ici.

  1. D’où t’es venu l’idée de partir au Brésil pour tes stages ?

Au fait, c’était une opportunité qui m’a été offert. Pour compléter mes études de droit, j’ai suivi des cours de langue et j’ai choisi le portugais. Grâce aux cours de brésilien à Paris, j’ai pu viser haut dans ma candidature pour des demandes de stage dans les entreprises locales.

Une fois que j’ai été reçu, j’y travaillais comme étant assistante juridique. Au bout de 3 mois, l’entreprise m’a proposé de suivre un stage de formation à Sao Paulo avec l’une de leur société implantée là bas. Je n’ai pas hésité une seconde, je suis partie dès que possible. Après 6 mois de stage, la société m’a recruté.

  1. Comment t’en es tu sortie au début ?

Ce n’était pas facile au départ, je l’avoue. Il m’a fallu du temps pour reconnaitre les moindres recoins de cette grande ville, comment fonctionne le transport, où trouve-t-on les marchés les plus abordables, parce qu’en partant là bas je n’avais que le stricte nécessaire avant de toucher mon premier salaire. Puis au fils du temps, le reste roulait comme sur des roulettes. J’ai ensuite fait des rencontres intéressantes durant mes temps libres.

  1. Combien de temps vis-tu maintenant à Sao Paulo ?

Je suis ici depuis 6 ans. J’ai entrepris un seul voyage vers Paris à la suite du décès de mon père. Je suis revenue après pour un bon moment. Je m’y plais beaucoup dans ce pays en plus d’être bien accompagnée. Mon poste est plutôt évolutif, d’ici 2018 on prévoit un voyage d’affaire à Dubaï.

  1. Penses-tu revenir en France un jour ?

Bonne question. Si l’occasion se présente, je reviendrai bien sûr, mais juste de passage. J’ai bâti beaucoup de chose au Brésil que je ne pourrai plus les laisser. Désormais, une partie de mon cœur vit ici.

Quel serait le meilleur et le mauvais moment que tu as vécu au Brésil ?

Le meilleur souvenir que j’ai c’était le premier carnaval de Rio que j’ai assisté. Avec des amis, nous étions parties à Rio pendant 3 jours pour assister au grand carnaval. C’était une expérience les plus existantes et captivantes. Depuis, dès que l’on a l’occasion si nous ne sommes pas submergés par le travail, nous nous rendons sur place chaque année pour y faire la fête. Le mauvais moment…. C’était la fois où je me suis perdue dans un quartier.